Inclassable

Semences, agriculture, jardinage et Kokopelli

Amis jardiniers, de petite ou grande envergure, cet article est pour vous ! 🌱🌻🍎
Avez-vous déjà planté une graine ? Je suis sûr que oui ! Quel plaisir de la voir pousser au fil du temps, quelle fierté de la voir évoluer et donner ensuite naissance à des fruits ou de belles fleurs… ! 🍓🌸
Mais vous êtes-vous un jour demandé d’où venait cette semence ? Quelles semences sont utilités dans l’agriculture ? Et lesquelles choisir pour son jardin ? Et qui c’est Kokopelli ?

Agriculture et semences hybrides F1

Dans la majorité des cas, les semences sont vendues dans un petit sachet en provenance d’une grande enseigne. Vos graines sont alors bien souvent développées par l’industrie et sont des hybrides F1. Ce sont en fait des variétés qui ont subi un croisement génétique entre 2 espèces. Cela permet d’attribuer à cette nouvelle variété des qualités génétiques issues des variétés mères. L’intérêt est de permettre une plus grande résistante et productivité de la variété.

Ces techniques développées par l’agronomie ont d’ailleurs permis d’augmenter les productions alimentaires et de répondre à des besoins humains.

Les graines F1 comportent tout de même une caractéristique non négligeable. Elles ne sont pas reproductibles, ou du moins ne le sont pas avec préservation de l’ensemble de leurs caractéristiques.

À cela vous n’y voyez pas d’inconvénient (moi non plus au début), et pourtant cette question fait débat.

Semences F1, jardinage et agriculture : les limites

Il existe au moins deux limites non négligeables à l’utilisation des graines F1.

Pour s’adapter au mieux à votre potager / jardin, il est idéal que vos plants proviennent de graines directement issues de votre potager / jardin des années passées. Ainsi les graines sont génétiquement adaptées à votre espace, elles seront alors plus résistantes et productives les années à venir. Elles retrouvent ainsi les avantages des graines F1. Malheureusement, et c’est là leur première limite, les plantes issues d’hybrides F1 ne sont que peu reproductibles. Il n’est alors pas judicieux d’en conserver les graines d’une année sur l’autre.

En découle la seconde limite aux semences F1 : les utilisateurs doivent en racheter chaque année. Cela implique une dépendance des agriculteurs / jardiniers aux producteurs de semences. Cette dépendance implique une économie qui place le producteur de semences comme décideur. Il a alors la main sur les graines à créer et à conserver au fil des années. C’est ainsi que de nombreuses variétés se font rares voire disparaissent avec le temps du fait de choix économiques.

Agriculture conventionnelle VS. agriculture raisonnée : débats et pistes de réponses

La question des graines F1 cristallise de nombreux débats philosophiques et scientifiques au sein de l’agriculture moderne.

Certains militent pour une agriculture plus raisonnée à base de semences reproductibles naturelles. Ils mettent en avant les inconvénients des graines F1 notamment que « l’agriculteur a
davantage recours à l’irrigation et aux engrais solubles
« 
1. Ces défenseurs d’une agriculture plus raisonnée souhaitent aussi une rupture avec la dépendance des agriculteurs envers les industries de l’agronomie.

A l’opposé, les militants pour l’agriculture conventionnelle mettent en avant les vertus des semences F1. Elles sont à leur sens la solution pour contrôler et augmenter les productions. Elles permettraient ainsi de répondre à un objectif alimentaire pour une population mondiale toujours plus croissante. Les défenseurs de l’agriculture conventionnelle pensent que la production raisonnée ne peut être suffisante pour nourrir la planète.2

A l’échelle individuelle, pour son jardin, la question ne fait pas débat et choisir des graines reproductibles (non hybrides F1) semble être un choix de valeurs. Quant à l’échelle de l’agriculture, au moins française, je pense que l’on peut entrevoir une solution. Comme j’en ai parlé dans un article sur l’alimentation, une diminution de notre consommation de viande permettrait de libérer des espaces pour une agriculture potagère et céréalière. Il semble alors possible d’opter pour une agriculture plus raisonnée, quitte à ce qu’elle soit un peu moins productive.

Semences reproductibles, potager et Kokopelli

Certains producteurs / multiplicateurs de semences luttent contre l’utilisation des hybrides F1 et militent pour la sauvegarde des différentes variétés de semences.

Et c’est là qu’intervient Kokopelli. Une association qui défend ces mêmes valeurs et qui revend des graines issues de différents producteurs militants. Les graines sont bio et sélectionnées pour leur pouvoir germinatif avec des taux bien plus élevés que les taux légaux. Bien évidemment, les semences sont reproductibles, ce qui vous permet de les faire perdurer au fil des années 🔄

L’action de Kokopelli ne s’arrête pas aux plantes potagères. Elle s’étend aussi aux plantes aromatiques, florales, médicinales, etc. L’association défend la distribution libre de l’ensemble de ces catégories de semences. Leur opinion étant qu’aucun Etat ou entreprise ne doit avoir le pouvoir de choisir comment chacun se nourrit et se soigne. Je vous laisse vous faire votre propre avis sur cette question.

Pour aller jusqu’au bout de ces missions, l’association fournit gratuitement à des pays exploités des graines afin de leur permettre de retrouver leur autonomie semencière et donc alimentaire. Cette dimension sociale et militante de l’association comporte une part d’illégalité, mais reste louable sans aucun doute.

L’association encourage aussi ses producteurs / multiplicateurs à créer la vie en développant de nouvelles variétés de plantes. Pour cela, Kokopelli récupère leurs créations et les distribue.

Pour ceux qui se posent la question, le nom Kokopelli est emprunté à un personnage de la mythologie originaire des Amériques qui est un symbole de fertilité et de vie. Il est représenté par un joueur de flûte portant un sac de semences, qui sème sans relâche des graines…

Vous l’aurez compris, Kokopelli milite pour la protection et la multiplication des plantes sous toutes leurs formes. Je vous invite à en lire davantage sur eux en se rendant sur leur site. Jardiniers amateurs ou plus avertis, je ne peux que vous conseiller d’acheter vos graines auprès de cette association qui défend des valeurs de liberté et de protection de la nature ! 🌲 Vous trouverez forcément votre bonheur parmi les nombreuses variétés proposées. Vous pourrez ensuite réutiliser ces graines d’année en année et renforcer leur productivité du fait des propriétés de votre potager.

De nombreux points de reventes existent, vous pouvez les trouver ici. Le site de Kokopelli est une mine d’or si vous cherchez des informations sur l’agriculture, les plantes potagères, aromatiques, florales ou médicinales. Ces informations vous permettront d’être mieux avertis avant d’envisager l’achat et l’utilisation de semences. Kokopelli possède aussi un blog pour tout savoir de l’association et suivre son histoire.

Alors à vos graines, prêts, plantez ! 🌱 (Quoique… on arrive pas sur la meilleure période pour ça !)

Sources
  1. https://www.germinance.com/images/imagesFCK/file/semences/fd_article_n_p_sept_2006_les_hybrides_f1.pdf-
  2. http://www.fao.org/newsroom/fr/news/2007/1000726/index.html-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *