Achats d'occasion et reconditionnés

Ressourceries, recycleries et achats d’occasion

Aujourd’hui très présentes dans les villes, les Ressourceries et recycleries nous permettent d’envisager des achats d’occasion. Où trouver de tels magasins dans la région nantaise et pourquoi sont-ils essentiels pour réduire notre impact environnemental ?

Ressourceries et recycleries, faisons le tri !

« Le terme « Ressourcerie®» est une marque déposée. La Ressourcerie met en œuvre des modes de collecte des déchets (encombrants, déchet industriel banal…), qui préservent leur état en vue de les valoriser prioritairement par réemploi/réutilisation, puis recyclage. »1

« Le terme « recyclerie » est employé de façon générique. La recyclerie est un centre qui a pour vocation de récupérer, valoriser et/ou réparer, en vue de la revente au grand public, des produits d’occasion ou des produits usagés (ayant le statut de déchets). Ils feront l’objet d’une opération de contrôle, de nettoyage ou de réparation (préparation en vue de la réutilisation) afin de retrouver leur statut de produits. »1

Retenons que l’une est une marque déposée et que l’autre comporte une dimension plus indépendante. Les deux sont parfois confondues dans leur désignation et leurs interventions. Les ressourceries et les recycleries permettent dans tous les cas de faire des achats d’occasion.

Ressourceries et recycleries intègrent des dimensions humaines et solidaires en participant à l’emploi de personnes en situation de réinsertion professionnelle ou de précarité. Elles créent des partenariats avec des acteurs locaux et dynamisent ainsi le territoire. Ressourceries et recycleries s’inscrivent ainsi dans le modèle de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS). A Nantes, cette économie est incarnée par les Ecossolies.

Les structures de l’ESS se différencient des magasins d’occasion en répondant à une charte stricte. Cette dernière est fondée sur le don, l’action environnementale, la coopération et la transparence.

Les recycleries proposent parfois des ateliers de co-réparation / auto-réparation. Ces ateliers permettent d’apprendre à réparer soi-même ses biens.

Ressourceries, recycleries et revalorisation / réutilisation des déchets

Par opposition au secteur de l’ESS, les acteurs de l’économie dite conventionnelle sont les suivants : sites internet, dépôts-ventes, revendeurs et brocanteurs, intermédiaires et reconditionneurs. Ce sont eux qui continuent de porter le secteur de la deuxième vie des produits.2

Pour autant, le secteur de l’ESS est actuellement en pleine croissance. En 2017, les biens vendus ou donnés au titre du réemploi et de la réutilisation ont connu une augmentation de 14% par rapport à 2014.2. Le secteur de l’ESS représentait alors environ 20% des réemplois / réutilisations. 2

Les recycleries de petites échelles n’intègrent sans doute pas ces calculs car elles sont des lieux indépendants de revalorisation des produits ou déchets.

Au-delà de l’intérêt de revalorisation / réutilisation des déchets, le secteur de l’ESS est une véritable source d’emplois. Le nombre d’emplois à temps plein dans ce domaine a quasiment doublé entre 2012 et 2017.2

A-t-on vraiment besoin d’acheter nécessairement des livres neufs ?

L’impact environnemental des ressourceries et recycleries

Le modèle économique mis en avant par l’ESS participe à notre transition énergétique. Il contribue « à diminuer les consommations d’énergie, de matières premières et d’eau, à réduire les émissions de gaz à effet de serre, à minimiser ou à éviter totalement toutes les formes de déchets et de pollution, et à protéger et restaurer les écosystèmes et la biodiversité. »3

Concernant les ressourceries et recycleries, c’est par l’achat d’occasion que nous diminuons notre besoin en énergie et matières premières. Si des données chiffrées sur l’impact environnemental des achats d’occasions sont difficiles à déterminer, il est évident qu’elles sont bénéfiques par rapport à des achats neufs. En effet, c’est bien souvent la phase de production de nos biens qui est la plus polluante.

L’achat de produits d’occasion (sans revalorisation / réutilisation)

Les ressourceries vous permettent l’achat d’un produit qui n’a pas eu besoin d’être transformé. Il est alors évident que l’impact environnemental par rapport à un produit neuf est positif. Car la structure revend le produit tel quel.

Vous ne consommez alors que très peu d’énergies pour acquérir ce produit (stockage par la structure, pourcentage minime de l’électricité et du chauffage de la structure, trajet, etc.). Cela reste vrai si vous ne prenez pas l’avion pour aller acquérir ce produit dans une ressourcerie brésilienne 😉✈

La revalorisation / réutilisation des déchets en produits d’occasion

Ressourceries et recycleries vous permettent aussi d’acheter un produit réparé. C’est donc un bien qui a été temporairement un déchet. Pour prendre en compte le bilan environnemental de cette action, il faut y intégrer les phases de recyclage / réparation.

Là encore le bilan énergétique est, sauf peut-être quelques rares exceptions, positif en faveur de la revalorisation / réutilisation.

Bilan environnemental sur les achats d’occasion

Le bilan environnemental d’un achat en Ressourcerie / recyclerie est très positif en comparaison à l’achat d’un produit neuf. Ceci est d’autant plus vrai que ces structures fonctionnent à échelles locales.

Il serait complexe et interminable de dresser une liste des bilans environnementaux d’achats d’occasion. Mais des données existent notamment si l’on s’intéresse à certaines catégories de produits particulièrement polluants à la production. Par exemple, l’achat permanent d’électroménager et hi-tech d’occasion / reconditionnés réduirait d’environ 0,16 tonnes équivalent CO2 les émissions individuelles annuelles.4 Une action tout aussi écologique que d’adopter une alimentation locale.4 Ce bénéfice est à multiplier s’il est appliqué à d’autres achats d’occasion : mobilier, matériel informatique et numérique, véhicule, etc.

Non dans les magasins d’occasion on ne trouve pas que des TV cathodiques

Mais restons cohérents et ne rentrons pas dans une consommation d’occasion excessive. Même d’occasion, un produit a une durée de vie limitée et deviendra un jour un déchet donc un produit polluant.

Trouver des ressourceries et recycleries pour ses achats d’occasion

Si nous connaissons tous l’existence des Ressourceries / recycleries, nous ne sommes pas toujours au courant de leur localisation. Amis nantais, je vous invite alors à acheter les #04 et #25 du Magazine Les Autres Possibles. Ce magazine local, indépendant et sans publicité, valorise les initiatives solidaires et durables locales. Les éditions #04 et #25 ont répertorié l’ensemble des Ressourceries / recycleries et ateliers de réparation de la Loire-Atlantique (44). Vous y trouverez forcément votre bonheur !

Vous pouvez aussi consulter le guide Les pages vertes des Ecossolies. Ce petit livret répertorie des espaces de ventes porteurs de l’ESS. Il est disponible en ligne juste ici.

Il existe des Ressourceries / recycleries proposant tout type d’objets mais aussi certaines qui se sont spécialisées dans certains matériaux.

Voici une liste rapide pour quelques achats spécifiques :

Si vous n’êtes pas de Nantes ou du coin, référez-vous à la carte fournit par Zero Waste France. Elle répertorie de nombreux lieux associés à l’ESS, à l’achat d’occasion, aux ateliers de co-réparation ou aux réparateurs, à la réduction des déchets… Vous la trouverez juste ici.

Alors au prochain achat utile, pensez d’abord aux Ressourceries / recycleries ! 😉

Sources
  1. https://www.ademe.fr/expertises/dechets/passer-a-laction/eviter-production-dechets/reemploi-reutilisation--
  2. https://www.ademe.fr/panorama-deuxieme-vie-produits-france-reemploi-reutilisation-actualisation-2017----
  3. http://lelabo-ess.org/l-ess-contribue-a-la-transition-ecologique.html-
  4. http://www.carbone4.com/wp-content/uploads/2019/06/Publication-Carbone-4-Faire-sa-part-pouvoir-responsabilite-climat.pdf--

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy link
Powered by Social Snap