Déchets, emballages et recyclage Mode éthique

Revalorisation et recyclage du textile avec Chaussettes Orphelines

Pour rappel, l’industrie textile représente près de 4% des émissions mondiales en gaz à effet de serre (GES) en 2018.1 L’action de tri et le recyclage du textile ne sont pas encore assez systématiques. Comment le projet Chaussettes Orphelines permet de réduire l’empreinte environnementale de nos vêtements grâce au recyclage des chaussettes ?

Industrie textile, mode éthique et impact environnemental (rappels)

Aujourd’hui, on achète en moyenne 60% de vêtements en plus qu’il y a 15 ans et on les conserve moitié moins longtemps.2 Il est donc essentiel de réduire sa consommation de vêtements. Si les tendances n’évoluent pas, l’industrie textile pourrait atteindre 26 % des émissions mondiales de GES en 2050.3

La règle d’or de la mode éthique est toujours la même : moins mais mieux (un point déjà abordé ici). Des vêtements qui durent, solides, qui se réparent, dont on ne se lasse pas au bout de 6 mois, etc. Une fois ce principe fondamental respecté on peut alors aborder d’autres principes comme celui de l’économie circulaire. Elle correspond à l’ensemble des démarches permettant de réduire l’impact environnemental de la production (pour en savoir plus ça se passe ici).

Enfin, il existe deux solutions essentielles pour réduire l’impact environnemental de l’industrie textile. Elles ne sont pas liées aux méthodes de production mais plutôt en lien avec la fin de vie des produits. Il s’agit de la revalorisation (pour des achats d’occasion) et du recyclage des fibres textiles.

Revalorisation et recyclage du textile en France

Aujourd’hui, sur 9,2 kilos de textile et chaussures par an pour un français, nous en trions seulement 3,2 kilos.3 Si la logique principale est de diminuer le premier chiffre (consommer moins de 9,2 kilos de textile et chaussures), il faut aussi encourager l’action de tri. Ce dernier est essentiel car il permet à la fois la revalorisation et le recyclage des vêtements. De plus, le tri des vêtements créé de l’emploi. Au Relais par exemple, des personnes éloignées du travail collectent et trient les vêtements.4

En 2016 en France, sur 210 000 tonnes de textiles et chaussures collectés et triés, environ 60% ont été réutilisés et 40% recyclés. Cela signifie que moins de 1% des textiles et chaussures ont été incinérés.3 Ces chiffres sont encourageants mais il faut garder à l’esprit que le recyclage est un processus énergivore et donc polluant. Si nous ne pouvons que l’encourager, il est évident que la revalorisation doit être prioritaire sur le recyclage. De plus, si le taux de recyclage est bon en France, il est loin d’être aussi performant en Europe ou à l’échelle mondiale. Et les émissions de GES sont toujours à prendre en compte à l’échelle de la planète.

Mais là encore nos habitudes de consommation doivent évoluer pour permettre davantage de revalorisation. En effet, la mauvaise qualité des vêtements contribue à leur non-revalorisation. La fast fashion est aujourd’hui un obstacle pour la filière des textiles usagés. De plus en plus de vêtements de mauvaise qualité ne peuvent être revendus ou réutilisés. Ces mêmes vêtements sont donc parfois brûlés, malgré leur courte utilisation.4

Si l’achat de vêtements de qualité contribue à leur meilleure revalorisation, le recyclage reste essentiel et doit devenir systématique pour réduire l’empreinte environnementale de l’industrie textile.

Recyclage du textile avec Chaussettes Orphelines

Chaussettes Orphelines c’est un projet made in France qui combine le statut d’association et celui de commerçant. Mais c’est surtout un projet qui a pour objet le recyclage du textile.

A la base de ce projet un constat simple : qui ne s’est jamais retrouvé avec une seule chaussette d’utilisable sur deux ?! Facile d’égarer une chaussette, mais surtout impossible que vos 2 chaussettes deviennent inutilisables en même temps ! Il y en a toujours une qui se troue ou qui se déchire avant l’autre.

Du côté commerce, le principe de Chaussettes Orphelines est simple, confectionner et vendre des chaussettes. Mais pour cela, pas question d’utiliser de nouvelles matières premières. Chez Chaussettes Orphelines, les matières premières ce sont justement les chaussettes ! Grâce à son association, Chaussettes Orphelines récupère des chaussettes isolées ou trop abîmées. Le recyclage des fibres permet ensuite de tisser de nouvelles chaussettes ! La fabrication est bien sûr made in France 😉

Et côté association Chaussettes Orphelines organise des ateliers pédagogiques. Ils ont pour but de sensibiliser à l’impact environnemental de l’industrie textile ou de l’importance de son recyclage.

Un bel exemple de recyclage du textile ! Petit plus, Chaussettes Orphelines ne propose pas que des chaussettes, mais aussi des écharpes, bonnets ou pulls, eux aussi issus du recyclage de chaussettes 😉

Sources
  1. https://www.mckinsey.com/~/media/McKinsey/Industries/Retail/Our%20Insights/Fashion%20on%20climate/Fashion-on-climate-Full-report-
  2. https://www.mckinsey.com/business-functions/sustainability/our-insights/style-thats-sustainable-a-new-fast-fashion-formula#-
  3. https://multimedia.ademe.fr/infographies/infographie-mode-qqf/---
  4. https://www.consoglobe.com/recyclez-textiles-usages-3305-cg--

One thought on “Revalorisation et recyclage du textile avec Chaussettes Orphelines

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy link
Powered by Social Snap