Alimentation Déchets, emballages et recyclage

Démarche zéro déchet et Ô’Bocal

La démarche zéro déchet explose aujourd’hui. Elle passe notamment par les achats en vrac, sans emballage ou d’occasion qui ont pour objectif de réduire nos déchets. Quelles clefs pour une démarche zéro déchet efficace et zoom sur un exemple nantais : Ô’Bocal.

Idées reçues sur la démarche zéro déchet

Moi le premier, j’ai dit un jour que la démarche zéro déchet était une contrainte. Mais par conscience écologique, je m’y suis mis progressivement, en partie, presque sans m’en rendre compte.

En réalité, la contrainte c’est surtout de changer ses habitudes, pour consommer différemment, et moins. Seulement voilà, nous allons tous devoir consommer différemment et moins dans les années à venir. Et vu sous cet angle, une démarche de changement adoptée maintenant est en fait une anticipation d’une contrainte à venir. Et anticiper une contrainte, on est tous d’accord que ça aide à mieux l’encaisser.

Si la contrainte peut-être vue comme une « perte » de bonheur, la démarche zéro déchet ne s’y intègre pas. En effet, « un changement de comportement fort en faveur d’une réduction des déchets n’est pas en opposition avec un haut niveau de bonheur. »1

Par ailleurs et contrairement à certaines idées reçues, la démarche zéro déchet est fondamentalement économique.1 Elle vise à la réduction d’une consommation de nombreux biens superflus et permet donc de faire des économies.

Démarche zéro déchet, impact environnemental et limites

Les déchets ménagers français ont augmenté de 33% en 10 ans.2 Au regard d’un tableau environnemental en crise, la réduction des déchets est essentielle pour l’avenir.

La démarche zéro déchet répond clairement à cet objectif. Elle permettrait de réduire de 1,5 à 13 fois la quantité de déchets jetés dans les poubelles d’ordures ménagères et dans celles des déchets recyclables.1

La démarche zéro déchet est incontestablement une démarche à valoriser et à encourager. Pour autant, il faut être conscient de son importance et ne pas placer cette démarche comme celle prioritaire pour limiter nos impacts environnementaux. Concernant les seuls emballages, une démarche zéro déchet permettrait de réduire d’environ 0,09 tonne équivalent CO2 les émissions par personne et par an.3 Cela permettrait ainsi d’atteindre de l’ordre de 3% des objectifs individuels de réduction d’émission de gaz à effet de serre pour respecter les accords de Paris.4 Bien évidemment, cette proportion à nuancer car elle ne concerne que les déchets liés aux emballages. L’impact d’une démarche zéro déchet est donc bien plus important si on prend en compte l’ensemble de ses dimensions (achats d’occasion, réduction des achats inutiles, réemploi systématique…)

La démarche zéro déchet est un geste essentiel parmi d’autres. Ces actes sont nécessaires et non négligeables, même au regard de leurs limites. Ce sont des actions qui ne peuvent être déclenchées que par nous-même, personne ne les fera à notre place. Et ces actions sont essentielles pour déclencher un « changement radical et profond du système dans lequel nous évoluons. » 3

Les clefs d’une démarche zéro déchet efficace

Si adopter une démarche zéro déchet semble être bénéfique pour réduire son empreinte carbone, quelques points essentiels sont à souligner.

Une démarche doit avant tout être locale

Vos achats doivent être rattachés à une production locale autant que possible. Si vous utilisez un sac en tissu lavable et réutilisable pour acheter des tomates sans emballage qui viennent d’Espagne sous serre chauffée, alors mieux vaut acheter des tomates françaises emballées. De la même façon, si vous achetez un livre d’occasion mais qu’il faut pour cela le faire venir de Russie en avion, il vaut sans doute mieux l’acheter neuf à côté de chez vous.

La démarche zéro déchet doit faire appel à des produits au plus près de votre territoire. Pour l’alimentaire, faites appel aux producteurs locaux. Pour les achats matériels, vous pouvez trouver des producteurs locaux zéro déchet. Et pour les démarches liées aux achats d’occasion ou à la réparation, faites appel aux ressourceries et ateliers de réparation dont j’ai parlé ici.

Une démarche qui est consciente des ordres de grandeur

La démarche zéro déchet a pour objectif de réduire son empreinte environnementale. Pour rester dans cette logique, elle doit conserver des ordres de grandeur sur l’impact environnemental de ses achats.

Prenons un exemple volontairement caricatural. Si j’habite à 30 km en voiture de ma boutique zéro déchet et à 100 mètres à pied d’un magasin lambda, peut-être qu’il n’est finalement pas bénéfique pour l’environnement que j’aille dans cette boutique zéro déchet 3 fois par semaine pour faire le plein de bières en vrac (non je n’ai pas de problème avec l’alcool). Cela dépendra évidemment de l’achat considéré.

Pour la même raison, il n’est clairement pas bénéfique d’acheter 1 kg de bœuf sans emballage plutôt que de se contenter de 1 kg de pommes de terre emballées. Cette réflexion rejoint un autre article sur l’alimentation déjà rédigé ici.

Adopter une démarche zéro déchet est une action loin d’être négligeable et conséquente. Mais il est essentiel de garder en tête certains ordres de grandeur sur nos impacts quotidiens.

Une démarche qui se méfie des modes

La démarche zéro déchet se veut être une démarche qui consomme mieux. Il faut rester attentif aux dérives d’une telle démarche et notamment à ses effets de mode. Par exemple, il est loin d’être évident que l’achat de récipients lavables en bambou (importé) pour ses pique-niques zéro déchet soit plus bénéfique que l’utilisation d’une assiette en carton 100% recyclée et recyclable.

Démarche zéro déchet et Ô’Bocal

Amis nantais, la suite est pour vous ! Les autres, y’a un petit cadeau pour vous tout en bas de l’article 😉

A Nantes, la référence alimentaire et en droguerie du zéro déchet c’est Ô’Bocal. Ce magasin est une pure merveille pour interroger le suremballage. Tous les produits que vous y trouverez sont en vrac ou dans des récipients consignés. Le principe est simplement de venir avec ses propres contenants pour y mettre vos produits. Vous les pesez vides, pour indiquer leur poids dessus, puis en caisse la tare sera faite. Ainsi, vous ne payiez que ce que vous consommez.

Ô’Bocal c’est 2 boutiques et une variété de produits impressionnante. Féculents, légumineuses, farines, fruits secs, épices, biscuits salés et sucrés, huiles, vinaigres, miel, moutarde, tomates séchées, olives, vins, bières, quelques légumes, quelques fromages… Vous ne manquerez (presque) de rien dans la boutique alimentaire. La seconde boutique concerne plutôt les produits hygiéniques et d’entretien : soins et hygiène du corps, cosmétiques, hygiène intime, droguerie, matériel de nettoyage, etc. Et comme Ô’Bocal défend le zéro déchet, vous y trouverez des accessoires pour vous aider dans votre démarche : bocaux, accessoires en inox, flacons, sacs réutilisables, etc.

Bien évidemment, les produits alimentaires mais aussi d’hygiène et d’entretien sont avant tout locaux. C’est une condition d’une démarche zéro déchet cohérente. Pour finir, les produits alimentaires sont tous certifiés BIO pour donner encore plus d’importance à la démarche écologique.

Producteurs associés à Ô Bocal

Encore une fois, la démarche zéro déchet dépasse très largement l’alimentation ou les produits d’hygiène. Elle englobe toute une philosophie de vie autour de la notion de consommation. Si la démarche zéro déchet vous intéresse, mais que vous n’habitez pas à Nantes, l’association Zéro Waste France vous aide. Elle a réalisé une carte répertoriant des lieux en lien avec la démarche zéro déchet. Vous y trouverez des magasins zéro déchet ou en vrac, des ateliers de co-réparation, des ressourceries, des composteurs, etc.

N’oubliez pas que chaque petit geste compte… 😉

Sources
  1. https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/bien_vivre_zero_dechet_201706_synthese.pdf---
  2. https://jancovici.com/changement-climatique/les-ges-et-nous/combien-de-gaz-a-effet-de-serre-dans-notre-poubelle/-
  3. http://www.carbone4.com/wp-content/uploads/2019/06/Publication-Carbone-4-Faire-sa-part-pouvoir-responsabilite-climat.pdf--
  4. Calcul fait sur le base des données de ce rapport : http://www.carbone4.com/wp-content/uploads/2019/06/Publication-Carbone-4-Faire-sa-part-pouvoir-responsabilite-climat.pdf-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy link
Powered by Social Snap