Alimentation

Naofood, la livraison éthique de repas à domicile à Nantes

Comment Naofood propose une alternative éthique aux géants de la livraison de repas à domicile ?

Un article qui devrait vous donner envie de manger… 🍔🌮

A toi qui n’habite pas à Nantes, lis quand même cet article jusqu’au bout, on ne sait jamais… 😉

Livraison de repas à domicile, consommation d’énergie et émissions

Avant d’envisager de se faire livrer un bon burger au cheddar maturé avec supplément bacon et sa portion de frites fraîches, faisons le point sur l’impact de ce choix en terme de consommation d’énergie et d’impact environnemental.

Le choix d’une livraison à domicile est forcément plus impactant qu’un repas pris sur place ou cuisiné maison. Dans les villes, 25% du CO2 émis est lié au transport de marchandises.1 Ainsi, une livraison à domicile (d’un repas ou d’autre chose d’ailleurs) par un véhicule motorisé contribue nécessairement à des émissions de CO2. C’est la face cachée d’un achat pour lequel on ne se déplace pas de chez soi. Les repas préparés au sein du domicile sont d’une manière générale moins énergivores que les repas consommés ou en provenance de l’extérieur du domicile.2

Lors d’une livraison de repas à domicile, s’ajoute évidemment l’utilisation de déchets liés aux emballages nécessaires au transport du repas. Et oui, sinon votre burger se casserait la figure et ne serait plus vraiment appétissant en arrivant chez vous ! Ces emballages sont bien évidemment à prendre en compte dans l’impact d’un repas livré à domicile. Mais qui sait, peut-être un jour verrons-nous à Nantes le principe d’une livraison avec contenants consignés grâce à Bout’ à Bout’ ?

Mais livré à domicile ou non, l’impact d’un repas dépend surtout de la sélection des produits par le restaurant. En effet, ce sont avant tout les modes de production des aliments qui déterminent leurs impacts environnementaux. Si l’on s’intéresse aux gaz à effet de serre (GES), plus de la moitié (57%) est émise lors de la phase de production des aliments.3 Et bien évidemment, tous les aliments n’ont pas le même impact environnemental en fonction de leur nature.

Alors le premier moyen pour limiter son impact environnemental, c’est d’acheter de bons produits, de prendre sa casserole et son fouet, et de cuisiner ! 👨‍🍳 Mais bon, malgré cela, une bonne pizza napolitaine devant sa télé ou sur sa terrasse, ça fait du bien de temps en temps. C’est quand même agréable parfois de ne pas avoir à cuisiner 😉 Et avec la crise actuelle, un petit soutien aux restaurateurs·trices ne sera pas de trop !

Livraison de repas à domicile et uberisation

Si Uber Eats ou Deliveroo sont devenus très populaires ces dernières années, ce n’est sûrement pas en défendant des valeurs éthiques et solidaires.

Les employé·e·s y endossent le statut d’auto-entrepreneur·e. Leur système d’embauche ne leur assure ni protection sociale, ni représentation syndicale, ni indemnités chômage. C’est ainsi que de nombreux mouvements de contestation ont eu lieu dans la profession. Les employé·e·s y revendiquaient plus de droits sociaux liés à l’exercice de leur fonction.

De plus, leur système de rémunération n’apporte qu’un faible revenu aux coursier·ère·s. Le principe d’une livraison payée à la course et à un coût très faible, implique une forte pression psychologique et temporelle aux livreurs·es. Et par conséquent, ils / elles ont vite remplacé leurs vélos par des scooters pour assurer un maximum de livraisons en un minimum de temps. Cette évolution n’est évidemment pas bénéfique à l’environnement puisqu’elle est forcément synonyme d’émissions de GES et parfois même d’une production de véhicules coûteuse en matériaux.

Enfin, la démarche de ces géants de la livraison est avant tout orientée vers le gain économique. Ainsi, les restaurants partenaires ne sont pas sélectionnés selon des critères précis. Par exemple, le critère d’origine éthique et écologique des aliments n’est pas toujours une condition de partenariat. On retrouve ainsi parmi certains associés de ces géants de la livraison, de grandes chaînes de restauration.

Naofood, l’alternative éthique à Nantes

Face à ces constats, il était urgent de trouver une alternative. C’est dans cet objectif que Naofood est née afin de proposer un service de livraison de repas à domicile éthique sur Nantes. Lassée des géants de la livraison et ne se reconnaissant pas dans le modèle de l’uberisation, Naofood décide de commencer sa propre aventure.

Naofood, une alternative humaine

Aujourd’hui en tant qu’association, mais souhaitant évoluer vers une Société Coopérative de Production (SCOP), Naofood se rattache à la fédération CoopCycle. Cette dernière regroupe différentes coopératives / associations de livraison à vélo dans le but de leur donner une force collective et de défendre les droits des livreur·e·s. En effet, c’est bien l’humain qui est au cœur des priorités pour Naofood. Selon Guillaume Blanchet, fondateur de l’association, l’idée est d’abord d’apprendre « à devenir une équipe, à devenir collègues ». Les livreur·e·s ne sont pas uniquement liés par un contrat mais aussi par un engagement moral et une envie de travailler ensemble. Le choix associatif permet aujourd’hui à Naofood d’évoluer « en confiance, plus librement, sans pression et dans le respect ». Une fois ce pari réussi, il sera alors plus naturel et aisé d’évoluer vers une coopérative.

Concernant les contrats, il n’y a pour le moment qu’un seul salarié chez Naofood (mais 6 à 8 autres très prochainement). Les autres travailleur·euse·s sont indépendant·e·s. Ce statut est un choix pour les livreur·e·s car il est plus simple et leur permet de travailler à leur rythme. En effet, difficile d’envisager 35 heures par semaine quand on débute dans la livraison à vélo ! 🥵 Les coursiers·ères sont rémunérés 5,50 euros la livraison. Ce choix permet de dégager un salaire juste, à la hauteur d’un métier difficile, qui peut s’avérer dangereux et pénible.

Côté mutuelle et assurance, les travailleur·euse·s sont libres de choisir. Naofood n’impose rien pour éviter les dérives qui existent parfois.

Une fédération par l’humain et l’envie plutôt que par l’obligation salariale.

Naofood, une alternative de livraison à vélo, éthique et solidaire

Naofood est composée d’une équipe de mordus du vélo, toujours prêts à pédaler ! Vous les reconnaîtrez dans les rues nantaises avec leurs peluches emblématiques ! Des livraisons 100% à vélo pour limiter l’impact environnemental lié au transport.

Et côté solidarité, Naofood reverse 2% de ses bénéfices à des associations partenaires nantaises. Ces associations sont : La Tricyclerie spécialiste du compostage, Bio-T-Full qui milite pour l’agriculture urbaine, et Les griffes de l’espoir, association de protection animale encourageant les adoptions d’animaux abandonnés. En ces temps difficiles pour les restaurateur·trice·s, Naofood réalise aussi des opérations ponctuelles en baissant ses commissions.

Naofood, une alternative qui sélectionne les repas proposés

Mais Naofood ce sont surtout de bons restaurants et de bons produits. Avant tout engagement, Naofood goûte aux plats en livraison. L’équipe se met ensuite d’accord pour envisager un partenariat. « On veut du bon, le top des restos Nantais«  selon Guillaume.

Une sélection faite sur la base de matières premières locales, si possible labellisées, un feeling humain avec le / la restaurateur·trice, ainsi qu’une démarche éco-responsable et éthique du restaurant (emballages, labels, partenaires, etc.)

Et pour garantir des repas chauds, Naofood ne livre que dans un périmètre de 2,5 km à partir du centre-ville. Parce que les frites froides c’est pas bon !

Naofood, une livraison à domicile à un prix juste

Petite différence pour le client Naofood : le prix. Bien évidemment, votre livraison coûtera plus chère que si vous commandiez auprès de la concurrence. Mais avec Naofood vous savez qui vous payez et pourquoi. Les commissions sur les produits et le prix de livraison se justifient par le versement d’un salaire juste aux travailleur·euse·s. Ces commissions de 24% restent d’ailleurs moins élevées que chez la concurrence. Et avec un peu de recul, la différence de prix s’explique parfaitement. Payer son menu Maxi Best Of livré chez soi pour seulement 1€ de plus que son prix sur place via une plateforme intermédiaire et un·e coursier·ère ça semble étrange. Non ? 😉 Et puis chez Naofood, vous mangerez de bons repas préparés avec de bons produits. Et ça, ça a forcément un prix.

Et si vous trouvez cela trop cher, faites-vous livrer moins souvent. Rappelez-vous ce beau principe, ligne directrice chez Loom, « Moins mais mieux ».

Mon podium en livraison à domicile par Naofood

Pas encore convaincus ? Trop de choix ? Allez, je vous livre mon top 3 de chez Naofood. Je suis loin d’avoir tout testé mais pour ces trois là aucun doute à avoir !

Pazzi

De délicieuses pizzas siciliennes, faites avec de bons ingrédients et beaucoup d’amour par le plus fou des pizzaïolo ! Un lieu de convivialité et des plus humains (du moins quand il peut ouvrir…) Et aussi d’excellents vins, gros coup de cœur pour le fameux Why not organic ? (assemblage Negroamaro & Zinfendel BIO)

Maison Paganelli

Un traiteur aux saveurs corses et méditerranéennes. Des produits d’une grande qualité, une cuisine simple et rassurante, des plats généreux et des saveurs de soleil 😎 De quoi se remémorer de bons souvenirs de vacances en savourant un verre de vin rouge accompagné de fines tranches de coppa…

Le coup du lapin

Une cuisse de poulet fermier cuite à la perfection, de bonnes frites fraîches et des sauces maisons. Un plat unique, réconfortant et qui met tout le monde d’accord. Quelques desserts gourmands et d’excellentes bières locales de producteurs locaux engagés.

Rien de plus à dire, bon appétit et n’oubliez pas de dire merci et bravo aux coursier·ère·s Naofood ! 😉

Tu as lu tout l’article mais tu n’habites pas à Nantes ? Bravo tu as été courageux ! Petit cadeau pour toi : rends-toi vite sur Coopcycle et découvre les coopératives à vélo près de chez toi ! 🚲

Sources
  1. https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/demain-mon-territoire-14-livrer-010970.pdf-
  2. https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/rapport-francais-bilan-carbone-alimentation-france-2019.pdf-
  3. http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/docs/Temis/0078/Temis-0078107/Point_158.pdf-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *